Les soeurs Augustine de la miséricorde de Jésus de Rennes
Les soeurs Augustine Les personnages

Pourquoi Saint Yves ?... pourquoi Saint Augustin ? ...

Tout simplement parce que chacun a profondément marqué son époque ;

Saint Yves (1253-1003), l’ami, le défenseur des pauvres, des petits. Prêtre, avocat, il consacre sa vie aux plus démunis, il se fait leur avocat car il est enflammé de l’amour du Christ.

Saint Augustin (354-430), converti, chercheur de Dieu, assoiffé d’amitié, fondateur de communautés fraternelles enracinées dans l’Amour : " aime et fais ce que tu veux " ; pasteur, évêque attentif à tous ceux qui lui sont confiés, prédicateur infatigable



Saint Yves    1250-1303

Sa jeunesse

Yves de Tréguier est l’un des saints les plus populaires de la Bretagne. Yves Hélori naît au manoir de Ker Martin dans le Minihi de Lantreguer près de Tréguier au plus tard en 1250. Ses parents de noble origine le font baptiser  en  la  cathédrale  de  Tréguier  et  lui donnent une solide éducation :

   - études à Paris de 1264 à 1270 : bachelier ès Arts il entre aux facultés de théologie et de décret;

   - études de Droit à Orléans de 1272 à 1278.

 
St Yves est le patron des Avocats , des membres de professions judiciaires, de tous ceux qui luttent pour construire un monde de justice et de solidarité. Chaque année, le pardon de St Yves à Tréguier le 19 mai rassemble de nombreux pèlerins.

Ses oeuvres

Après un stage d’officialité à Tréguier, on le retrouve official de l’archidiacre à Rennes de 1277 à 1283.

Rappelé à Tréguier, l’Evêque en fait son official en 1284. Toujours laïc, il se fait l’avocat des orphelins, des veuves et autres personnes pauvres. Ces activités ne l’empêchent pas de poursuivre sa recherche de Dieu...

Il est appelé au sacerdoce et ordonné prêtre en1284 ; désormais à sa charge d’official se joint sa mission de recteur de Tredez, puis de Lohanec (10 ans) jusqu’à sa mort, survenue le dimanche dans l’octave de l’Ascension le 19 mai 1303.

Frères des pauvres, avocat et prêcheur il mène une vie d’ascète et de prière ; des miracles sont rapportés pendant sa vie et après sa mort ; invoqué très tôt par le peuple, il est canonisé en 1347 (à Avignon, par le Pape).

Fondé en 1358, pour accueillir les pauvres, par Eudon le Bouteiller, chanoine originaire de Tréguier, l’hôpital de Rennes, dédié à la Sainte Vierge ne tarde pas à être placé sous le vocable de St Yves.

Il subsiste la chapelle, récemment restaurée, en gothique flamboyant, édifiée dans le dernier quart du XVème siècle.

Les Augustines arrivées en 1644 à l’hôpital conserveront ce vocable lors de leur transfert dans le quartier Saint-Hélier en 1897, après 43 ans de service au " nouvel Hôtel-Dieu, dit de Napoléon III. "








Yves Hélori n’a pas laissé d’écrit mais un témoignage
vivant de la parole du Seigneur :
" ce que vous avez fait à l’un de ces petits,
c’est à moi que vous l’avez fait "
qui a traversé les siècles. (Math. 25,40)


Saint Augustin    354-430

Une vie

Augustin naît à Tagaste le 13 novembre 354 (actuellement Souk Akhras, en Algérie).

Son père, citoyen modeste était estimé et sa mère Monique, très pieuse admirée par la noblesse de son caractère, et ses vertus restera proche de son fils.

Augustin de racine africaine est romain de culture et de langue ; il parle latin, connaît le grec et peu sa langue maternelle, le punique. Tagaste comme Carthage et l’Afrique du Nord des premiers siècles ont été transformées par Rome.

Le jeune Augustin fait ses études primaires à Tagaste. Grâce à la générosité d’un mécène et aux sacrifices de ses parents, il poursuit ses études à Madaure et à Carthage 367- 370 (Confessions).

Il enseigne la grammaire à Tagaste, Carthage puis Rome et finalement la rhétorique à Milan-384- à la cour de l’Empereur, où il rencontrera Ambroise, évêque de cette ville. Il écoute son enseignement et le voit quelques fois…

Après de longues années de doute, de recherche, d’expériences douloureuses, Augustin retrouve le chemin de la vérité, de la foi. "  J’ai trouvé l’étoile polaire à qui me confier " (" de beata vita ", 4)

La lecture de St Paul en 386, est décisive ; et la voix qui lui cria " prends et lis "dans le jardin de Milan achève de l’éclairer et de dissiper ses doutes. (Rom13,13 )

Il se prépare au baptême qu’il reçoit la nuit du samedi saint – 24-25 avril 387 (confessions VIII, 12,29).

Dans le dessein de fonder un monastère, en 388, Augustin avec quelques amis quittent l’Italie après le décès de sa mère à Ostie et se retire à Hippone (Bône) … très rapidement il est plébiscité, malgré lui, pour être ordonné prêtre (391) puis évêque (396).

A la dimension monastique s’ajoute la dimension sacerdotale, le service de l’Eglise, le service des pauvres :

"  j’ai voulu avoir dans la maison épiscopale un monastère de clercs " écrit- il …

 
Vie de pauvreté, de fraternité, de sobriété, inspirée par la première communauté chrétienne de Jérusalem (Ac 2,42-45, 4,32), vie de charité, de partage avec les pauvres, inspiratrice de sa Règle qui se résume dans ces quelques mots " avant tout aimer Dieu et son prochain ". C’est tout le secret de mettre en acte l’Evangile à la suite du Christ et au service des hommes.

L’amitié tient une grande place dans la vie d’Augustin, avant sa conversion pour partager sa recherche de Dieu avec un groupe d’amis et plus tard dans ses monastères, car elle naît en Dieu : " Si Toi, Dieu, n’en n’es pas le ciment, il n’y a pas de véritable amitié. " (confessions 4, 4-7) et "  j’avoue que je me livre tout entier à mes amis, surtout quand je suis fatigué des scandales du siècle. Je me repose avec eux sans que rien ne m’inquiète car je sens que Dieu est là, que c’est vers lui que je me jette en toute sécurité et que c’est en lui que paisiblement je me repose. " (lettre 73,10)

Les conseils expérimentés d’Augustin ont inspiré de nombreux fondateurs d’ordre et de congrégations religieuses  au cours du temps.

Les Sœurs Augustines de la miséricorde de Jésus font partie de la famille augustinienne répandue à travers le monde.

 
Le pasteur

Augustin prêche la Parole de Dieu dans sa cathédrale, écrit lettres et sermons, des commentaires de l’ancien et du nouveau Testament .Dans son livre des "  Confessions ", son autobiographie en quelque sorte, écrit en action de grâce pour les merveilles de Dieu, et louange au Créateur , il analyse son cheminement tortueux, sa découverte de Jésus- Christ, homme et Dieu.

Car, le véritable Augustin est aussi un mystique "  rentre en toi- même et contemple " ne cesse- t-il de dire, "  là tu trouveras le bonheur, le repos, auprès de ton Créateur. .. " Il sait dire des paroles d’homme capables de révéler l’homme à lui- même, de l’aider à connaître Dieu et à se connaître dans sa vérité, il le conduit à contempler la profondeur de Dieu et à y trouver la joie.


Actualité d’Augustin

A notre monde moderne en recherche de sens, Augustin, infatigable chercheur de Dieu, de la Sagesse, donne le témoignage d’une vie riche et féconde à travers le pèlerinage de la vie quotidienne en quête de Beauté, de Vérité, d’Amitié, nourrie à la source de l’Amour. racine de tout dynamisme spirituel, ciment de toutes relations à Dieu et aux hommes. " Aime et fais ce que tu veux ".

Amant de la beauté, il goûtait la lumière, le chant, l’harmonie et par dessus tout l’action bienveillante de Dieu : " Tard je t’ai aimé ô Beauté….Tu m’as appelé, tu as crié, tu es venu à bout de ma surdité ; tu as étincelé et ta splendeur a guéri ma cécité ; tu as répandu ton parfum, je l’ai respiré et je soupire après toi ; tu m’as touché et je brûle du désir de ta paix. " Confessions X, 27

Augustin accomplit son passage vers Celui qui l’ avait saisi , dans la confiance et l’espérance le 28 août 430 dans sa ville d’Hippone assiégée par les Vandales.

" Tu nous as faits pour toi, Seigneur et notre cœur est sans repos tant qu’il ne repose en Toi. "